jeudi 20 juin 2013

Apologue pour un temps sans peur



« Après la Destruction totale du Monde, la Paix régna enfin sur la Terre. Plus rien ne vint troubler l'âme du Dernier des Hommes, car le souffle mortel de la Bombe, par hasard, en avait épargné un. Il errait sur un sol qui lui donnait les fruits pour sa nourriture et les fleurs pour son plaisir. Rien ne lui ferait plus désormais peur.

Or, un jour, il trouva une flaque d'eau et y jeta des regards. Alors il se vit, lui l'Homme, et la peur emplit son âme à nouveau.

Il s'était reconnu. »

(Jean Palou, conclusion de La peur dans l'histoire, 1958, les Éditions Ouvrières. P. 123.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire